Faire construire du neuf ou acheter de l’ancien ? - Maisons Bois Naturellement

Faire construire du neuf ou acheter de l’ancien ?

 

 

Vous rêvez d’une maison à ossature bois mais hésitez encore entre une construction neuve ou ancienne ? La réponse à vos questions serait-elle uniquement qu’une affaire de goût ?

Face aux priorités et aux capacités financières de chacun, les options sont multiples. Se limiter uniquement à l’esthétique serait donc une erreur. L’article qui suit devrait vous aider à y voir plus clair…

 

La construction neuve, plus encadrée par la législation ?

Surface habitable optimisée, aménagements intérieurs correspondant aux tendances actuelles : la construction neuve présente bien des atouts face aux constructions anciennes, qui doivent s’affranchir des contraintes liées à l’existant, et à une architecture le plus souvent très caractéristique de l’année de construction.

D’un point de vue réglementaire, la construction neuve est soumise à la réglementation thermique (RT2012). Ses excellentes performances thermiques ne sont plus à démontrer : la maison neuve est équipée des dernières technologies et équipements en matière d’isolation, de chauffage, de domotique… et sa conception bioclimatique (qui tient compte notamment de l’orientation de la maison sur le terrain pour profiter d’un maximum d’apports solaires) est vraiment un atout en termes de confort et de consommations énergétiques.

En outre, la construction neuve bénéficie des nombreuses garanties du CCMI (Contrat de Construction de Maison Individuelle) signé à la fois par le maître d’ouvrage,  le constructeur (voir notre article sur le CCMI), son garant, ainsi que l’établissement bancaire qui finance l’opération : livraison à prix et délai convenus, garantie décennale, pénalités en cas de retard… sont des garanties qui vous permettront de suivre votre projet sereinement.

Par contre, la construction neuve est souvent associée à des terrains éloignés du centre des grandes agglomérations. Mais savez-vous que l’une des missions des constructeurs consiste à mener régulièrement des recherches foncières pour se tenir informés des projets fonciers en cours ou à venir sur les communes où ils exercent ? En les consultant régulièrement, vous mettez toutes les chances de votre côté pour ne rater aucune opportunité et bénéficier d’un terrain constructible bien situé.

Le délai de construction d’une maison neuve, quant à lui, peut être considéré comme relativement long pour une personne souhaitant disposer de son bien immédiatement. Si tel est votre cas, sachez que les constructeurs proposent souvent des solutions intermédiaires de maisons prêtes à habiter. La construction à ossature bois, préfabriquée en usine, peut également s’avérer être intéressante de ce point de vue.

Enfin, et surtout, gardez bien à l’esprit qu’en cas de revente (en moyenne, en France, 7 à 8 ans après la date d’acquisition), si la valorisation du bien est, bien sûr, fonction du lieu où il se trouve, l’ensemble des éléments précités jouent un rôle déterminant sur la valeur du bien.

 

La construction ancienne : le charme et la proximité du centre-ville ?

 

Certes, le centre-ville des agglomérations est souvent dépourvu de terrains constructibles. Les amateurs de constructions anciennes s’y retrouvent donc, en optant pour des maisons anciennes, achetées en l’état, et correspondant à un prix de marché (établi principalement en fonction du secteur géographique et de la pression immobilière exercée sur ce lieu).

Sur ce type de maison, seule l’obligation d’information s’applique en matière de performances énergétiques. Libre à l’acheteur d’y faire réaliser, ou non, des travaux de rénovation pour que son bien soit mis aux normes électriques en vigueur et soit performant.

A noter : il faut savoir que, pour atteindre le niveau de confort et de performance d’une maison neuve, le volume des travaux à mettre en œuvre sur une construction ancienne est souvent important et joue un rôle déterminant dans le prix final du bien. Faire chiffrer les travaux est donc indispensable avant de passer à l’achat.

Car, attention : dans l’ancien, vous profiterez, certes, du charme de la pierre et de matériaux nobles, mais vous pouvez également vous exposerez à de mauvaises surprises, qui peuvent donner lieu à des travaux supplémentaires non prévus.

Pour prendre toutes les garanties, il est donc préférable de faire appel à un professionnel. Ce dernier vous conseillera dans vos choix d’équipements (système de chauffage, isolation…) et vous indiquera ce qu’il est possible ou non de réaliser.

Enfin, si le logement ancien est soumis aux contraintes de l’existant, notez qu’il est toujours possible, si le terrain s’y prête, d’y faire ajouter une extension. En étendant la surface du logement, on profite souvent d’une voire de deux pièces supplémentaires, et on ajoute une touche de modernité à l’ensemble. L’extension bois, s’avère d’ailleurs, très intéressante en ville puisque la construction des murs, préfabriqués en usine et montés rapidement sur site, affectera moins les aménagements paysagers et gênera moins le voisinage qu’une construction traditionnelle réalisée sur plusieurs semaines ou mois.

 

Vous l’avez compris : si le choix entre le neuf et l’ancien reste, bien sûr, avant tout, une question de goût, d’autres critères, tel que le confort et les performances énergétiques, entrent aussi en ligne de compte. Quel que soit votre projet immobilier, rapprochez-vous de professionnels en mesure de vous conseiller. Vous procéderez alors à l’achat en toute connaissance de cause et en toute sérénité !

 

 

  • 0

Commentez cet article

Your email address will not be published.