Bien choisir son terrain : une étape déterminante dans mon projet de construction - Maisons Bois Naturellement

Bien choisir son terrain : une étape déterminante dans mon projet de construction

Le choix du terrain qui accueillera votre future maison à ossature bois est une étape cruciale de votre projet. Gardez bien à l’esprit qu’à chaque terrain correspond un projet, et qu’il est impossible de construire n’importe quelle maison sur n’importe quel terrain. Alors, comment procéder pour ne pas se tromper ? Comment établir une liste précise de critères pour vous permettre de trouver le terrain idéal, et enfin concrétiser votre projet d’habitat ?

 

  1. Un terrain pour chaque projet de vie

Soyez bien conscient que le choix du terrain influencera votre quotidien. Alors, êtes-vous prêt à changer vos habitudes ou souhaitez-vous conserver un mode de vie similaire ?

-Avez-vous recourt aux transports en commun ? Vérifiez les infrastructures disponibles dans un environnement proche du terrain, la durée des trajets depuis votre futur lieu de résidence vers votre lieu de travail, le lycée de votre enfant, votre salle de sport préférée…

-Aimez-vous vous rendre facilement au centre-ville de votre agglomération ? L’éloignement du centre-ville est-il un avantage ou un inconvénient ? En d’autres termes : préférez-vous le calme d’un lotissement situé en périphérie de la ville, ou la praticité de trajets rapides en transports en commun, ou la possibilité de vous rendre à pieds sur votre lieu de travail ?

-De quelles infrastructures et services avez-vous besoin ? (Écoles, groupe médical, commerces…). Le lieu de résidence que vous envisagez vous permet-il de bénéficier d’un accès aisé à ces infrastructures et services ?

Posez-vous les bonnes questions ! Dressez une liste de vos habitudes de vie et des besoins qui en découlent. Vous aurez ainsi une idée précise de ce qui pourrait constituer pour vous le terrain idéal : zone urbanisée, lotissement, ou au contraire, terrain isolé à la campagne.

 

  1. J’achète un terrain, mais pas seulement…

Quand vous pensez « terrain », vous imaginez avant toute chose un environnement (un quartier plus ou moins côté, un bel espace arboré, ou disposant d’une magnifique vue mer…). Mais attention : votre choix ne doit en aucun cas se limiter à cela.

Chaque terrain a ses propres caractéristiques, des contraintes qui lui sont propres, et surtout des règles d’urbanisme qui lui sont associées et qu’il est important de connaître avant de s’engager.

 

1. Topologie du terrain

Pour bien choisir votre terrain, nous vous conseillons de bien vous renseigner en recueillant par exemple les informations suivantes :

  • l’orientation du terrain (ensoleillement et exposition aux vents) : l’orientation de votre future maison est un point crucial. Non seulement elle conditionne la vue dont vous disposerez depuis votre pièce de vie ou votre jardin, mais elle revêt également une importance cruciale en matière de consommations énergétiques : votre future maison à ossature bois sera conforme à la RT2012 et donc conçue dans le respect de règles précises. Elle tirera notamment le meilleur parti des apports solaires. Il s’agit là d’un élément très important à prendre en compte.
  • la topologie du terrain (géométrie de la parcelle, dimensions, pente, présence éventuelle de murets…) : un cours d’eau passe-t-il à proximité de la zone constructible ? Le terrain est-il en pente ? (Attention aux écoulements d’eaux pluviales). Etes-vous certain(e) de bien connaître les limites du terrain ? Un bornage a-t-il été réalisé par un professionnel ?
  • la végétation : la végétation laisse-t-elle présager qu’une partie du terrain peut être humide, voire marécageuse ? Ces magnifiques chênes en bordure de terrain risquent-ils de gêner la construction ? Quel sera le coût si je suis contraint(e) d’en faire abattre quelques-uns ? En cas d’intempéries, quel est le risque de laisser ces arbres sur le terrain ?
  • l’historique : existe-t-il une servitude de passage sur ce terrain qui permet à mes futurs voisins d’accéder à leur propre maison, située à l’arrière du terrain ? A qui appartient le mur de mitoyenneté qui sépare mon futur terrain de celui de mon voisin ?

Pas de panique, si vous vous posez des questions, rapprochez-vous de votre constructeur : il connaît bien la réglementation et, saura vous conseiller tout en tenant compte de l’existant.

 

2. Contraintes techniques

  • Ce terrain dispose-t-il de tous les raccordements nécessaires aux réseaux d’énergie et de communication (eau, électricité, gaz et téléphone) ? Et si ce n’est pas le cas, cela entraînera-t-il des surcoûts de raccordement importants ?
  • Le terrain est-il raccordé au réseau d’évacuation des eaux usées ? Quel est le coût du raccordement ? Si le raccordement au réseau n’est pas possible, quel sera le coût de l’ajout d’une fosse septique ?
  • Ce terrain dispose-t-il d’une bonne couverture 3G/4G ?

> Quoi qu’il en soit, assurez-vous de disposer d’un maximum d’informations relatives au terrain, et dressez une liste des frais éventuels à prévoir.

 

3. Règles d’urbanisme et contraintes architecturales

Chaque terrain est soumis à des règles qui sont propres à la zone dans laquelle il est situé. Pour les connaître :

  • Nous vous conseillons de vous procurer le Plan d’Occupation des Sols (POS) ou le Plan Local d’Urbanisme (PLU) au sein desquels sont consignées toutes les règles locales de construction. Ces documents vous permettront également de vérifier si des projets sont envisagés à proximité de votre futur terrain (complexe immobilier, autoroute…). Grâce à des documents, vous pourrez vérifier également que le terrain ne se situe pas dans une zone classée (proximité d’un édifice classé) ou protégée, et donc soumis aux préconisations des Architectes des Bâtiments de France.
  • Consultez le plan cadastral (découpage des parcelles)
  • S’il s’agit d’un terrain isolé, contactez la Mairie ou la Direction Départementale de l’Equipement pour obtenir un certificat d’urbanisme.

> Impossible de déroger aux règles d’urbanisme qui s’appliquent à votre futur terrain. Toutefois, votre constructeur est habitué à ce genre de contraintes. De nombreuses solutions existent pour faire d’une contrainte un atout et parvenir, malgré tout, à un résultat proche de vos souhaits de départ. Demandez à voir des réalisations soumises aux mêmes types de contraintes. Vous serez certainement surpris(e) !

  • 0

Commentez cet article

Your email address will not be published.